Impact économique de GTL-STL GTL-STL est l’une des sociétés à vocation industrielle les plus emblématiques de la relève économique du pays. Lors de sa constitution, le projet STL était l’investissement privé le plus important depuis l’Indépendance du pays, en 1960.

Les retombées de GTL-STL, pour l’État congolais, sont particulièrement importantes. À titre d’exemple, pendant de longues années, le projet fut la première source de revenus de la SOCIÉTÉ NATIONALE D’ÉLECTRICITÉ (SNEL) dont il reste, aujourd’hui, l’un des principaux clients.
STL-GTL est également une source de revenus majeure de l’entreprise publique GÉCAMINES. Outre sa participation de 20% dans le capital de GTL, la GÉCAMINES est l’unique propriétaire du terril. GTL-STL lui achète les scories selon une formule valorisant le cobalt et le cuivre contenus en fonction des cours de ces métaux.

La seule vente de la scorie procure à l’entreprise publique près de 90 millions de dollars par an.
Une fois traitée, la scorie est rendue à la GÉCAMINES. Cette remise de la scorie n’est pas anodine. À l’image de GTL-STL, qui traite les rejets d’une exploitation métallurgique antérieure, il est probable que le développement de nouvelles technologies permettra à l’entreprise publique, à l’avenir, de traiter à nouveau ces mêmes scories.

Finalement, conformément au contrat initial, l’oxyde de zinc produit par le traitement des gaz du four est remis à la GÉCAMINES, sans compensation pour les partenaires privés.